Le cuisant échec de la Wii U

samuelco

Le vestiaire | Publié le 29/01/2018 11:53 | Mis à jour le 27/03/2018 11:56

console wii u nintendo

La Wii U de Nintendo a été commercialisée fin 2012

Qu’on l’ait aimé, détesté, ou tout simplement ignoré il faut se rendre à l’évidence : la Wii U de Nintendo a été un cuisant échec. Après plus de quatre ans de commercialisation elle ne compte que 13,4 millions de ventes à travers le monde et reste bien loin des standards de chez Nintendo et à des années lumières du succès planétaire de la Wii (101 millions de consoles vendues), la précédente machine de firme de Kyoto. 



Un produit mal pensé

Qu’est-ce que la Wii U ? Tout simplement la première console HD de Nintendo. Sa grande particularité étant son fameux Gamepad. Un contrôleur doté d’un écran tactile de 6 pouces et d’une définition de 480p.

Le but étant de rester dans la lignée des autres consoles Nintendo : toujours innover dans la façon de jouer. Cette fameuse « mablette » (contraction de manette et tablette) était censée révolutionner la manière de jouer à nos jeux préférés. Entre le gameplay asymétrique – où le joueur qui a le gamepad joue différemment des autres joueurs – ou l’utilisation du tactile et de la gyroscopie, beaucoup de possibilités nous étaient offertes. Le problème est qu’à chaque fois l’expérience de jeu se retrouve entachée par des defauts majeurs. Manque d’ergonomie, inconfort pour passer d’un écran à l’autre, rien n’y fait ou presque. Finalement, peu de développeurs tenteront d’utiliser cette technologie. Même Nintendo l’oubliera pour la plupart de ses jeux.

Ainsi la manière la plus pertinente d’exploiter ce nouveau Pad aura été la possibilité de jouer en nomade. Libérer la télé et poursuivre sa partie sur l’écran de la manette. Monsieur peut poursuivre sa partie de Zelda pendant que madame regarde Top Chef. Le pied. Mais là encore, l'utilisation s'avère compliquée. D’abord parce que la qualité de l’écran n’est pas optimale, ensuite parce qu’il ne faut pas trop s’éloigner de la console pour que cela fonctionne. Exit donc l’idée de finir le dernier Mario dans son lit si la console est dans le Salon. Ce problème sera résolu par la Switch comme beaucoup d’autres d’ailleurs.

En outre rappelons que la console est d’une puissance similaire à la génération PS3/X360 alors qu’elle débarque 6 ans après. Certes Nintendo n’a jamais misé sur la puissance pure, mais c’est un handicap qui la poursuivra toute sa vie.



Une communication catastrophique

On en vient au point qui sera le plus préjudiciable dans la vie de cette console. Une communication tout simplement mauvaise. Cette console a été extrêmement mal markettée sur beaucoup d'aspects, en premier lieu son nom. Lors de son annonce à l’E3 2011, personne n’était capable de dire ce qu’était la Wii U, joueurs comme journalistes. Une nouvelle console ? Une nouvelle manette pour la Wii ? Le nom n’indiquait pas grand chose au départ. Surtout qu’à côté du gamepad on voyait bien une cohabitation avec les Wii mote. Bien sûr Nintendo voulait capitaliser sur le succès de la Wii. Mais à la rigueur il fallait l’appeler Wii 2. Pour la petite histoire j’ai acheté un jeu Wii U à une femme sur Le Bon Coin car elle pensait que ça se jouait sur Wii première du nom. Même les packs proposés à la vente accentuaient cette confusion intégrant parfois des accessoires Wii et parfois non.




Le prix

Autre souci de la console : son prix particulièrement élevé. Replaçons nous dans le contexte : Nintendo a toujours eu l’habitude de proposer des consoles à prix réduits afin d’attirer un public toujours plus large. C’est d’ailleurs l’un des facteurs qui a contribué aux succès des consoles de la famille des DS ou de la Wii.

Pour la Wii U certes le gamepad est un concentré de technologie et doit couter cher à produire. Mais les packs étaient pour la plupart à 350 voire 400€. C'est bien trop élevé d'autant qu’en face pour 400eur vous pouviez vous procurer peu de temps après une PS4 ou une Xbox One parfois même avec des jeux.


Un catalogue de jeux pas à la hauteur.

Dernier point qui aura fini d’enterrer la console : son catalogue de jeux trop peu fourni. Que ce soit en first party ou éditeur tiers peu de jeux ont su devenir indispensables au point de justifier l’achat de la console.

Comme depuis un moment chez Nintendo, les éditeurs tiers ne se bousculent pas au portillon sur Wii U. On en a bien quelques-uns dans les premiers temps (Assassin’s Creed, Call of Duty, Mass Effect, Batman Arkham). Mais ils fuiront tous comme la peste devant les faibles ventes de la console, et la complexité de son architecture rendant difficile le développement des softs.

Vous me direz : On achète du Nintendo pour les Licences Nintendo ! Et vous avez sûrement raison.
Mais laissez moi vous dire deux choses : d’abord avoir les jeux Nintendo et les jeux tiers sur la même console aurait été bienvenue. En outre même coté Nintendo ce n’est pas non plus la grande folie.

Si quelques titres sont tout bonnement exceptionnels comme Super Smash Bros, Mario Kart 8, Bayonetta 2 ou encore Splatoon ; beaucoup de titres Nintendo ne sont pas à la hauteur du génie auquel nous avait habitué Big N.

Metroid, FZero ? Absents. Pokemon ? Un simple jeu de combat a la tekken au contenu famélique (ressorti d’ailleurs sur Switch).
Zelda ? Aucun opus exclusif. Même pas le  Breath of the wild éclipsé par sa version Switch. Mario ? Un opus 2D quelconque, un opus 3D très bon mais peu innovant. Donkey Kong ? Un excellent opus mais trop peu novateur et bientôt disponible sur Switch... Et la liste est encore longue.

Au final Nintendo n’as donc pas exploité au mieux ses licences et a donc offert un catalogue trop léger.
Les très bons titres de la console sont en plus disponibles (ou vont l’être) sur d’autres supports (3DS ou Switch), afin de leur donner une seconde chance de se vendre.

 

 

Conclusion

Au regard de ces quelques lignes, on a l’impression que rien n’a épargné cette pauvre console. Ni fait ni à faire diront certains. Malchance ou bashing diront d’autres. Une chose est sûre, Nintendo a rapidement voulu tourner la page de cet échec commercial et critique.

C’est déjà chose faite avec la Switch qui soufflera bientôt sa première bougie en ayant déjà dépassé les ventes de sa grande sœur. Elle a corrigé la totalité ou presque des defauts de la Wii U. Mais ça nous le découvrirons dans un autre dossier prévu pour le premier anniversaire de la Nintendo Switch le 3 mars prochain.

Roman Cohen

Crédits photos : Nintendo

Crédits vidéos : YouTube

Source : IGN / Nintendo

Réagissez à l'actu

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

0 commentaires

+ DE Le vestiaire SUR OLIBE...

seabubbles taxi volant paris

SeaBubbles: révolution du transport urbain

festival cannes 2018 femmes parites palm d'or nadine labaki

Cannes 2018: la sélection du genre

viande in vitro futur hamburger cellules

La viande in vitro, le futur de la nourriture

classement president twitter donald trump macron maduro trudeau

Top 15 des présidents connectés

casque conecte futur pensee alterego mit

AlterEgo, le casque qui comprend vos pensées